Le C.COM - Un outil de communication

Vous êtes un professionnel de santé, rééducateur, soignant.
Vous êtes conjoint, aidant, vous êtes proche d’une personne aphasique.
 
Vous recherchez des informations sur l’aphasie et sur le handicap de communication qu’elle impose.
Vous voulez retrouver le moyen de communiquer malgré l’aphasie.
Vous voulez découvrir un outil pour communiquer, connaître le C.COM, comment on le construit, comment on l’utilise.
Vous voulez en savoir un peu plus sur la rééducation et la réadaptation.
 
Alors nous allons vous faire partager nos connaissances, nos recherches, notre expérience.
Entrez avec nous en aphasie, bienvenue dans le domaine des outils palliatifs !

Pendant longtemps, la prise en charge rééducative de l'aphasie s'est centrée sur les perturbations du langage.

Le langage est resté la principale préoccupation des rééducateurs jusque vers le milieu des années 1970.

La rééducation s’ouvre alors aux conséquences des déficiences aphasiques sur les interactions de la personne malade dans son environnement, s'inscrivant ainsi dans le courant de la Classification Internationale des Déficiences, Incapacités et du Handicap de 1980 puis de la Classification Internationale du Fonctionnement Humain en 2001.

La rééducation élargit alors son champ d’action. Elle vise désormais à restaurer des échanges entre une personne aphasique et son interlocuteur. Elle s'intéresse à l'efficacité de la transmission pragmatique d'informations dans le contexte d'une situation de communication : comment contourner les déficiences aphasiques sévères, comment se comprendre maintenant, où sont les clés ?

 

Au centre de la préoccupation du médecin et du rééducateur désormais,

il n'y a plus une fonction, mais une personne, son environnement,

et sa qualité de vie.

La situation de handicap liée à l'aphasie altère profondément la relation à l'autre. Dans un échange, ce handicap est partagé. Communiquer constitue une dimension fondamentale de l'équilibre psychique. La rupture de la communication amène un isolement certe inconfortable pour un interlocuteur. Mais cet isolement est vécu douloureusement par une personne aphasique.  Ce repli peut évoluer vers une extinction profonde, difficilement réversible, de la relation. 

Il devient alors essentiel de se tourner vers les démarches palliatives. Elles vont aider à contourner, à pallier le handicap aphasique. Elles vont aider à retrouver une possibilité de transmettre une information, de traduire une pensée, de comprendre les intentions de l'autre, malgré les altérations de la compréhension et de l'expression de la partie verbale des échanges. Et malgré les dysfonctionnements des canaux paralinguistiques ou non verbaux.

La photo numérique, le traitement d'images et l'informatique mis au service de la rééducation, et notamment la prise en charge des personnes aphasiques, permettent d'élaborer de nouveaux matériels, en particulier dans le cadre de stratégies palliatives adaptées. Il s'agit de donner à lire des images à défaut de pouvoir donner à lire ou à écouter des mots.  Ce moyen de contournement rétablit l’échange des idées. Il augmente la capacité à communiquer. En outillant les interlocuteurs il permet de transmettre des significations et d’entrer en conversation, il répare l'interaction .

Le classeur de communication C.COM répond à ces objectifs. 
 

Comment est-il construit ?

Comment savoir dans quels cas il est pertinent de l'utiliser ?

Comment précisément doit-il être installé ?

Quel est son mode d'emploi ?

Qui doit piloter les réparations ?

Voilà les thèmes que nous allons aborder.

Chercher à maintenir une communication est toujours une urgence. La mise en place d'un outil de communication augmentative permet de conserver un lien avec l'environnement. Son utilisation évite l'isolement.

Nous permettrons ainsi à la personne aphasique de comprendre et de participer aux décisions qui la concernent, de conserver sa dignité en la maintenant dans la communauté des êtres communicants.

 

Les auteurs de ce site sont propriétaires de sa présentation et de son contenu ainsi que des éléments de propriété intellectuelle qu'il comporte.

Nous partageons avec vous notre expérience et nos contenus. Aussi, nous vous demandons de citer votre source et ses auteurs si vous souhaitez extraire certains éléments de nos pages, et nous vous en remercions.

Pour vous informer sur la Fédération Nationale des Aphasiques de France (FNAF), ses missions, ses objectifs, son développement, ses réalisations, ses projets, suivez le lien.

 

Les auteurs de ce site sont propriétaires de sa présentation et de son contenu ainsi que des éléments de propriété intellectuelle qu'il comporte.

Nous partageons avec vous notre expérience et nos contenus. Aussi, nous vous demandons de citer votre source et ses auteurs

si vous souhaitez extraire certains éléments de nos pages, et nous vous en remercions.

 

Isabelle Gonzalez (Orthophoniste) - Nelly Munier (Psychomotricienne) - Hervé Petit (Médecin MPR) - Cely Bolinches (Ergothérapeute)

Contactez-nous